bureau de production,
de conseil,
et de communication

Bienvenue sur notre site, Welcome on our website

Contactez nous, contact us

l’ordre du jour

  • 00_ordre-dujour
  • 01_ordre-dujour
  • 02_ordre-dujour

Production Saison 2020/2021

l’ordre du jour


Réactions en chaîne d’après Éric Vuillard (Prix Goncourt 2017)


Adaptation et interprétation Dominique Frot, avec la complicité et l’accompagnement de François Nouel | Composition et interprétation piano Eli Frot | Lumière Dominique Frot avec la complicité de Christophe Forey et Sébastien Piron


Production Dominique Frot et François Nouel (Passageprod) | Post-Production On s’en occupe – Corine Péron


création

IL RESTE CETTE FASCINATION D’UNE INTOLÉRANCE INSUPPORTABLE.

Il faut se frotter au texte d’Éric Vuillard L’ORDRE du JOUR pour s’offrir la performance de Dominique Frot.

D’accueillir cette puissance d’un déséquilibre du DIRE et se réserver le droit de pleurer dans le NOIR. Le 20 février 1933 dixit le récit D’Éric Vuillard dont les ressemblances avec notre époque relèvent d’une utopie apocalyptique. Nous sommes sortis de l’enfer, vers cette épopée de foudre restée en mémoire. Nous subissons les stigmates de l’enrichissement des grands groupes issus de cette dernière guerre. Siemens, Bayer, Telefunken, Frigo, Piles.
Ascenseurs de VERITÉ. Restés en friches et en fragilité de cette propagande insidieuse et moderne avec MAJUSCULE.

Ils sont 24 en costume noir trois pièces et cravate à devoir se sentir responsable d’un passé proche et lointain. Résurgence de spectres, ils ont décidé d’explorer la dégénérescence d’un peuple face à la montée d’Hitler dont l’histoire, envahit notre présent sans discontinuer. Sur cet air du temps qui se volatilise, là où se dépose les excès d’une époque industrielle qui scrute les dysfonctionnements en quête d’un sens introuvable. Quelques notes de la Neuvième symphonie de Beethoven particulièrement prisées sous le IIIe Reich illustrèrent lescérémonies privées à Berlin.

Reste que quelque chose cloche indécemment « Depuis l’origine du monde, on ne pense qu’en apnée », Dans l’effarement d’une « intoxication de l’âme ». Dominique Frot porte une résistance sacrée dans sa voix. Le pouvoir vertical de s’instruire de l’imperceptible. L’étrangeté d’une immobilité, un visage ravagé de cette peur invisible. Quelque chose se déclenche, se soulève d’une indignation, de survivre, de crier cet amour furieux de l’indignité à la dignité. Son effacement public en lumière laisse éclore cette flamme irradiante. Irradiée d’une aura d’amour si furieusement silencieux de parfaire ces silences à l’arrêt. D’un écartèlement. De l’humilité. D’un bouleversement dont nous sommes les veilleurs, les descendants en suspension de rester atteints par filiation. D’êtres en devenir. Il restait ce jour-là, ce pouvoir horizontal de destins persécutés ou l’évacuation des juifs employés à la chaine en sous-main s’est soldée pour tout compte à 1150 dollars. L’on pourrait dire qu’ils ne sont pas restés dans l’ombre. Que certains ont signés leurs noms en effaçant certaines lettres. Que mon propre nom s’était inscrit sur le passeport de mon grand-père en 1940 Mayer Rochwerk avec un K. Selon la résonance Allemande et certains autres jours. Il se signait et s’épelle à ce jour avec un G. Amitiés et reconnaissances.

Camille Rochwerg

Photo 1 Pascal Gely – Photos 2-3 Guy Delahay

L’Ordre du jour (Teaser)

Montage Teaser Stéphane Cousot

Captation du spectacle images et prise de son Arny Berry, Jean Yves Bertrand


L’Ordre du jour Création
Production Saison 2020/2021

Représentation à 18h Samedi 2 Novembre 2019
Festival de l’Escabeau, à Briare dans le loiret

Du vendredi 13 au samedi 15 décembre 2019
Théâtre du petit matin, Marseille

Du mercredi 29 au jeudi 30 avril 2020
& Du vendredi 1er au vendredi 8 mai 2020
Théâtre de La Reine Blanche, Paris

Autres réalisations

  • cahin caha
  • aphrodisia